Faites le test !

C’est quoi la pollution de l’air?

Lisa, 16 ans

On parle de pollution de l’air lorsque l’atmosphère est polluée par des substances nocives provenant de différentes sources. Respirer un air pollué peut endommager notre santé. Lisa (16 ans) aime courir et jouer au foot, mais elle se demande si c’est encore sain de pratiquer ces sports à l’air libre. Bien que la qualité de l’air se soit considérablement améliorée ces dernières années, nous pouvons encore faire beaucoup pour réduire cette pollution.

 

Qu’est-ce que c'est la pollution de l’air ?

On parle de pollution de l’air lorsque l’atmosphère est polluée par des substances nocives originaires de différentes sources. Ces substances proviennent des usines, mais aussi des rejets des véhicules ou des cheminées personnelles. Respirer ces substances présentes dans l’air ambiant peut être nocif pour notre santé.

 

L’Union européenne et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) fixent des concentrations cibles et limites pour les différentes substances polluantes. L’objectif de ces normes est d’arriver à la meilleure qualité de l’air possible, offrant un maximum de protection à la population. Pour savoir plus de ces normes, cliquez ici.

 

D’où vient la pollution de l’air ?

La circulation, l’industrie, l’agriculture et autres activités humaines sont les causes et sources principales de la pollution de l’air en Europe. Mais des phénomènes naturels tels que les éruptions volcaniques, l’érosion du sol, le sel marin ou l’arrivage de sable du désert peuvent causer une pollution de l’air.
En d’autres termes, nous ne pourrons jamais supprimer à 100% la pollution atmosphérique. Nous pouvons seulement agir sur les activités humaines sources de pollution de l’air.

 

Bien que la qualité de l’air se soit sensiblement améliorée au cours des dernières décennies, il reste encore un long chemin à parcourir.

Quels sont les différents types de substances polluantes ?

Lorsque vous respirez, vous inhalez bien entendu ces substances polluantes. C’est la raison pour laquelle la pollution atmosphérique peut provoquer des problèmes de santé. Les recherches parlent de substances spécifiques. Les plus importantes sont les particules fines, le dioxyde d’azote, la suie et l’ozone

 

Les particules fines sont pour la santé la partie la plus importante de la pollution de l’air.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les différents polluants.

La pollution de l’air est-elle présente partout et tout le temps ?

L’endroit où l’on se situe et la proximité de sources telles que le trafic, des usines ou un grand feu, sont déterminants pour la qualité de l’air locale. Elle change également avec la météo. Certains types de temps emportent la pollution, d’autres la font stagner. Par conséquent, la pollution peut également provenir d’autres régions.

 
Quels sont les facteurs susceptibles d’influencer la qualité de l’air ?

Lieu

 Les quantités de polluants peuvent varier considérablement d'un endroit à l'autre, même dans une ville.

Après leur émission, les polluants se propagent dans l’air. En fonction de la substance, celle-ci va rester proche de la source d’émission ou au contraire se répandre partout.

Près de la source, la concentration de chaque polluants est les plus élevée.

En général, les petites particules se propagent plus loin de la source de particules plus grosses. Les plus petites particules (particules ultrafines), cependant, s'agglomérer en particules plus grosses et sont donc principalement près de la source.

 Ainsi, vous trouverez des particules ultrafines par exemple, à proximité des routes ou le trafic est plus dense, et vous trouverez les particules plus grosses plus loin de ce trafic.

 
Le temps

 Dans le temps, les quantités de substances polluantes changent. Ainsi, quel que soit le météo, pendant les heures de pointes le matin (7 heures-10 heures du matin) et le soir (entre 17 h et 20 h le soir), la concentration de polluants dans l'air sera plus grand. En outre, il y aura des différences de saison en saison, mais nous discutons ceci au-dessous des facteurs météorologiques.

 
Météo
Enfin, il y aura également une influence sur les polluants de l'air par les facteurs météorologiques. Dans certaines conditions météorologiques, les concentrations de polluants augmentent. C'est le cas quand il n’y a pas de vent et dans certains types de conditions météorologiques. C’est ainsi que l’on constate parfois des concentrations élevées d’ozone lors de chaudes journées d’été [Lien vers le niveau d'ozone 3] Les journées d'hiver, où il n’y a pas de vent, l'air peut rester coincé dans un seul endroit, ce qui peut mener à des concentrations d’air pollué considérablement augmentées.
Toutefois, le vent peut emporter certaines particules sur de longues distances. Cette propagation entraîne des concentrations équivalentes de ces substances nocives sur de grandes régions. C’est précisément la raison pour laquelle la propagation de ces substances nécessite une approche internationale.

 

Les concentrations actuelles de particules fines sont visibles sur ce lien-ci.
Est-il possible de voir ou de sentir la pollution atmosphérique ?

En règle générale, la pollution atmosphérique ne se voit pas et ne se sent pas, sauf si les concentrations de certains polluants sont particulièrement élevées (très exceptionnel). Les jours où l’on note des concentrations élevées de particules fines, il est fréquent d’apercevoir un brouillard de particules en suspension au-dessus des villes. C’est ce que l’on appelle le smog (une contraction des termes anglais ‘smoke’ (fumée) et ‘fog’ (brouillard). En Europe de l’Ouest, ce phénomène est très rare, mais à Beijing en 2012, il y a eu une grande période de smog (photo).

Close
C’est quoi la pollution de l’air ? Que nous soyons à l’intérieur ou à l’extérieur, nous pouvons respirer de l’air pollué, souvent sans rien ne pouvoir y faire. Lisa attire notre attention.
Déplacez le curseur pour voir l’évolution de la pollution en fonction des saisons
Printemps

Lisa adore faire son jogging au printemps quand tout est en fleur. Elle évite cependant les parcs et les bois à proximité des routes fréquentées. Elle diminue de cette façon son exposition aux gaz d’échappement des voitures.

Été

Pendant les grandes vacances, Lisa aime bien faire son jogging. Elle court sur la plage, mais jamais lors de journées chaudes pendant lesquelles la concentration d’ozone est plus forte.

Automne

Au camp, on joue et court beaucoup. Après une longue journée, le groupe se détend autour du feu. Mais toujours en étant prudent et en ne restant jamais trop longtemps, car le processus de combustion peut faire surgir de la suie et d’autres substances nocives.

Hiver

Après le jogging, Lisa se récompense avec un chocolat chaud au bord du feu ouvert. Par la combustion du bois, des particules fines sont libérées, également à l’intérieur. C’est pourquoi il est important de bien aérer et ventiler votre maison, même en hiver.

Close
Plus d'info

Qu’entend-on par particules fines et particules ultrafines ?

Les particules fines sont en fait une notion collective désignant les petites particules invisibles à l’œil nu qui flottent dans l’air comme les particules de suie par exemple. Ces particules ont une origine, une taille et une composition différentes. Les particules fines sont en fait la composante de la pollution la plus dangereuse pour la santé. Plus elles sont fines, plus elles s’enfoncent dans les poumons et plus les dégâts qu’elles causent peuvent être importants.

Les particules fines peuvent se définir comme suit :

  • PM10: ‘grosses’ particules en suspension dont le diamètre est inférieur à 10 micromètres* (µm). Elles sont 5 fois plus petites qu’un cheveu
  • PM2,5: particules en suspension ‘fines’ dont le diamètre est inférieur à 2,5 µm. Cette catégorie se compose essentiellement de particules issues de processus de combustion comme les particules de suie dans le cas des moteurs diesel.
  • •PM1: particules dont le diamètre est inférieur à 1 µm.
  • •PM0.1: particules ultrafines dont le diamètre est inférieur à 0,1 µm.

 

*1 µm = 0,001 mm.

Qu’est-ce que le dioxyde d’azote (NO2)?

Le dioxyde d’azote est un gaz libéré lors d’une combustion. En plein air, la circulation constitue logiquement la principale source de dioxyde d’azote, un gaz facilement mesurable. Lorsque les concentrations de dioxyde d’azote sont élevées, la concentration des autres émissions de la circulation l’est également. C’est la raison pour laquelle ce gaz est souvent utilisé pour mesurer la pollution de l’air causée par la circulation. C’est ce que l’on appelle un indicateur de trafic.

Qu’est-ce que la suie ?

La suie se compose de petites particules qui apparaissent lors du processus de  combustion. Elle est aussi appelée fumée noire ou carbone élémentaire. La suie appartient à la catégorie des particules fines mais peut aussi être mesurée séparément. D’une part, parce qu’il s’agit d’une meilleure mesure pour la pollution liée à la circulation, et d’autre part parce que selon les théories les plus récentes, il s’agirait d’un meilleur indicateur des effets sur la santé.

Qu’est-ce que l’ozone (O3) ?

L’ozone est un gaz qui se forme à partir d’oxydes d’azote et d’hydrocarbures sous l’effet du rayonnement solaire. La concentration d’ozone est donc fortement influencée par la météo. Les concentrations les plus élevées sont en général  constatées l’été, lors de journées ensoleillées avec un très léger vent d’est, surtout le matin et en début de soirée. La quantité d’ozone augmente au fil de la journée pour atteindre sa valeur maximale entre 12h00 et 20h00. La nuit, l’ozone au niveau du sol se décompose en grande partie.